wikiportage

Consultant indépendant : comment gérer votre comptabilité ?

Peu importe le régime d’imposition dont il relève, le consultant indépendant doit tenir une comptabilité. Par contre, l’étendue des obligations comptables à respecter varie significativement suivant que le consultant relève du régime micro-entreprise ou d’un régime réel d’imposition.
 
Dans ce dossier, nous vous proposons un rappel sur les obligations comptables que le consultant indépendant doit respecter pour tenir correctement sa comptabilité.
 
La comptabilité du consultant au régime micro-entreprise
 
Les consultants indépendants qui relèvement du régime micro-entreprise doivent tenir une comptabilité ultra-simplifiée. Sous ce régime fiscal, les obligations comptables sont relativement restreintes, elles se limitent à la tenue d’un livre des recettes. Il n’est donc nécessaire de produire un bilan et un compte de résultat.
 
Le livre des recettes doit être tenu de façon chronologique, on y enregistre les recettes qui sont encaissées et les enregistrements ne doivent pas être modifiables. Pour chaque enregistrement dans ce livre, il faut indiquer :
 
  • la date de l’encaissement de la recette,
  • le montant de la recette,
  • le nom du client,
  • l’origine de la recette,
  • le mode de règlement utilisé par le client,
  • et la référence au document justificatif qui appuie l’enregistrement.
  • Les recettes payées en espèces et au comptant, d’un montant unitaire inférieur à 76 euros, peuvent être enregistrées globalement en fin de journée.
A noter : Sous ce régime, le consultant ne dispose pas des documents de synthèse permettant d’analyser comptabilité son activité. Pour calculer la rentabilité réelle de l’activité, il est nécessaire de tenir compte des frais réellement engagées dans le cadre de l’activité ainsi que des prélèvements fiscaux et sociaux prélevés sur les recettes.
 
 

© wikiportagesalarial.eu copyright 2014 - 2017 - Tous droits réservés